Place aux artistes dans les centres de contact : Inès di Folco récompensée par le Prix Nomade Foundever pour l’Art Contemporain

Engagé dans le soutien de la création artistique depuis septembre 2020 à travers le projet Conversation at HeArt, Foundever a poussé plus loin encore sa démarche en décernant le premier Prix Nomade pour l’Art Contemporain à l’artiste Inès di Folco, à l’occasion du vernissage du 72e Festival Jeune Création à Romainville.

Prix Nomade Foundever Inès di Folco

Published ·07/06/2022

Reading time·3 min

Conversation at HeArt : mettre l’art au coeur du quotidien des collaborateurs

Depuis septembre 2020, Foundever a lancé un projet ambitieux d’introduction d’œuvres d’art dans ses espaces hub à travers le monde.

Nommé Conversation at HeArt, ce programme a pour objectif de commander à des artistes œuvres menant au dialogue et à la connexion à l’autre (des valeurs clefs de Foundever) à des artistes locaux, dans chaque hub volontaire du groupe.

C’est ainsi que des projets sont nés à Athènes (grande fresque de l’artiste Fikos), hub Haussmann à Paris (anamorphose de Stéphane Cellier), Sao Paulo (façade de Leiga), sur trois sites en Colombie, à Casablanca (peinture sur verre de Ed Oner) et d’autres sont actuellement en cours à Porto et à Dakar.

Le hub Paris (Romainville) s’est également engagé localement avec l’association Jeune Création pour un programme de rencontres et interventions artistiques en 2022.

Le Prix Nomade Foundever pour l’Art Contemporain

En 2022, Foundever a décidé d’aller encore plus loin et d’imaginer le premier Prix Nomade pour l’Art Contemporain, décerné pendant le Festival Jeune Création 2022, avec le soutien d’Airbnb.

Unique en son genre, le prix consiste, pour l’artiste sélectionné, en une résidence nomade dans 3 pays (Athènes – Grèce, Dakar – Sénégal, Porto – Portugal) et une exposition de fin de résidence au hub Paris, dans les locaux de Foundever.

L’artiste sélectionné passera 2 à 4 semaines dans chaque pays dans l’année suivant la remise du prix, et jouira d’un espace de travail propre au sein des hub, d’un logement (avec le soutien d’Airbnb) et d’une bourse de 500€ par résidence.

Avec ce prix, Foundever donne à l’artiste une formidable opportunité de nourrir sa pratique en lui permettant une véritable immersion dans trois villes, trois cultures, trois projets architecturaux très variés.

Du côté de Foundever, cette démarche s’inscrit parfaitement dans l’instauration du « Work from Anywhere » défendu par le groupe et permet de tisser des liens porteurs de sens entre les différents sites.

Sur les 18 candidatures reçues pour ce premier Prix Nomade Foundever pour l’Art Contemporain, trois ont été soumises au vote des collaborateurs.

Le prix a été décerné le 30 avril 2022 à l’artiste Inès di Folco, qui passera plusieurs semaines de travail et d’échanges avec nos collaborateurs à Athènes, Dakar et Porto en 2022-2023.

Oralité et travail de mémoire : les créations d’Inès di Folco

Artiste pluridisciplinaire, Inès Di Folco est née à Paris en 1993. Diplômée de l’école des Beaux-Arts de Paris en 2018, elle a exposé ses œuvres en France et à l’international lors d’expositions institutionnelles ou de galerie. Puisant dans ses racines multiculturelles  (France, Tunisie, Italie, Lybie), elle place les notions d’héritage, d’échange et de mémoire au cœur de ses peintures, qu’elle présente librement suspendues au plafond.

Le projet présenté pour la résidence Foundever a spontanément trouvé un écho auprès de nos collaborateurs sur les 4 sites. L’artiste a choisi de faire référence aux portraits du Fayoum, apparus en Égypte et en Grèce au 1er siècle. Ils sont considérés comme les premiers portraits de l’histoire de l’art. Les peintres du Fayoum ne rencontraient pas leurs modèles, puisqu’ils s’agissaient de portraits réalisés post-mortem, mais se composaient en écoutant les proches décrire la personne, mêlant ce qui est de l’ordre de l’anecdote ou du fantasme dans des souvenirs uniques.

C’est ce sens de l’oralité qu’Inès a souhaité mettre au coeur de sa proposition et qui a séduit les collaborateurs de Foundever par sa résonance avec les valeurs du groupe.

En ouvrant à Dakar, Athènes et Porto son atelier aux collaborateurs de Foundever, elle écoutera ceux qui souhaitent parler des personnes qui leur manquent, puis mêlera ces histoires pour créer des portraits hybrides, nourris par son expérience dans chaque ville et présentés dans une exposition finale à Romainville.

Empreint d’humanité et d’universalité, le projet d’Inès di Folco tisse les liens intimes entre les lieux, les expériences et les rencontres dans ces différents sites.